Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Daisaku Ikeda

Daisaku Ikeda, philosophe bouddhiste, apôtre de la paix, auteur et poète, est le troisième président de la Soka Gakkai et le président fondateur de la Soka Gakkai internationale (SGI).

Daisaku Ikeda est né à Tokyo, au Japon, le 2 janvier 1928, cinquième d’une fratrie de huit, dans une famille vivant de la culture des algues. La dévastation et l’horreur sans nom dont il a été témoin adolescent pendant la Deuxième Guerre mondiale sont à l’origine de la passion qu’il met depuis toujours à œuvrer pour la paix et à venir à bout des causes fondamentales des conflits humains.

En 1947, à l’âge de 19 ans, il rencontre Josei Toda (1900-1958), éducateur et dirigeant de la Soka Gakkai, et découvre en lui une personne simple et ouverte, un homme aux convictions inébranlables capable d’expliquer des concepts bouddhiques profonds en des termes logiques et accessibles. Il trouve bientôt un emploi dans une des entreprises de Josei Toda, puis termine ses études sous la tutelle de celui-ci, qui devient son mentor.

En mai 1960, deux ans après la mort de Josei Toda, Daisaku Ikeda, alors âgé de 32 ans, lui succède à la présidence de la Soka
Gakkai. Sous sa direction, le mouvement entame une période d’innovation et d’expansion, et s’investit activement dans des projets culturels et éducatifs dans le monde entier. Daisaku Ikeda s’est donné pour mission de réaliser les rêves de Josei Toda en mettant sur pied des initiatives dans les domaines de la paix, de la culture et de l’éducation.

En 1975, Daisaku Ikeda devient le premier président de la SGI.

Daisaku Ikeda est le fondateur des écoles Soka (création de valeurs), système scolaire non confessionnel fondé sur un idéal qui est d’encourager chaque élève à développer son potentiel créatif unique et de cultiver une éthique de paix, de contribution sociale et de conscience planétaire. Le système scolaire va de la maternelle aux études supérieures et comprend une université à Tokyo, au Japon, et une autre en Californie, aux États-Unis.

Daisaku Ikeda est un fervent partisan du dialogue comme assise de la paix. Depuis les années 1970, il dialogue lui-même avec un large éventail de personnalités du monde dans les domaines politiques, culturels, éducatifs et universitaires. Pour encourager davantage le dialogue et la solidarité au service de la paix, Daisaku Ikeda a fondé plusieurs instituts de recherche indépendants et à but non lucratif qui favorisent une collaboration interdisciplinaire et interculturelle sur diverses questions. La Min-On Concert Association et le Tokyo Fuji Art Museum œuvrent à la promotion de la compréhension mutuelle et de l’amitié entre différentes cultures nationales par les arts.


Le principe fondamental de la pensée de Daisaku Ikeda, et du bouddhisme, est le caractère sacré de la vie, valeur qu’il considère essentielle à une paix durable et au bonheur de l’humanité. Selon lui, la paix mondiale repose en définitive sur une transformation intérieure volontaire personnelle, plutôt que sur les seules réformes structurelles ou sociétales. Cette idée est exprimée très succinctement dans un passage de son œuvre la plus connue, La Révolution humaine, version romancée de l’histoire et des idéaux de la Soka Gakkai : « La révolution humaine d’un seul individu contribuera à changer la destinée d’un pays et, par voie de conséquence, celle de l’humanité toute entière. »

Pour en savoir plus

Site web officiel sur Daisaku Ikeda

Avec l’autorisation de www.sgi.org