Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Tsunesaburo Makiguchi

Tsunesaburo Makiguchi

Tsunesaburo Makiguchi (1871-1944), auteur, philosophe et pédagogue réformiste, fonde la Soka Kyoiku Gakkai (précurseur de la Soka Gakkai) en 1930. Sa vie est caractérisée par une confrontation avec des autorités répressives. Enseignant connu pour sa chaleur et sa considération, il s’efforce d’introduire une approche de l’éducation à la fois plus humaniste et plus centrée sur les élèves. Il est farouchement opposé aux méthodes pédagogiques corrompues et cela lui vaut de devoir prendre prématurément sa retraite. Par la suite, il est emprisonné pour s’être opposé aux politiques du régime militariste japonais. Épuisé par la malnutrition, il meurt en prison à l’âge de 73 ans. Depuis quelques années, ses théories pédagogiques humanistes retiennent de plus en plus l’attention internationale.

 

Idées pédagogiques

Makiguchi's Calligraphy Pendant l’essentiel de sa vie, la préoccupation majeure de Tsunesaburo Makiguchi fut de réformer un système éducatifqui, selon lui, décourageait une réflexion indépendante, étouffait la créativité des élèves et nuisait donc à leur bonheur. Il était convaincu quel’éducation devrait contribuer au bonheur des élèves, au lieu de servir les besoins de l’État. Ses idées en matière d’éducation, et sa théorie de la création de valeurs (soka), sur laquelle repose sa pédagogie, sont analysées dans son ouvrage de 1930 intitulé SokaKyoikugaku Taikei (Théorie pour une pédagogie créatrice de valeurs). Les points de vue de M. Makiguchi étaient en complète contradiction avec la logique du gouvernement militariste qui cherchait à utiliser l’éducation pour modeler des serviteurs de l’État lui obéissant aveuglément.

Révolution religieuse

En 1928, à la l’âge de 57 ans, Tsunesaburo Makiguchi rencontre le bouddhisme de Nichiren et y trouve une philosophie qui correspond àses idées. Deux ans plus tard, il fonde avec son collègue Josei Toda la Soka Kyoiku Gakkai (Société pour une éducation créatrice de valeurs), précurseur de la Soka Gakkai moderne et de la SGI. La Soka Kyoiku Gakkai, qui regroupe à l’origine quelques éducateurs déterminés à réformer l’éducation, se transformegraduellement en une organisation de large assise qui se concentre sur la propagation du bouddhisme. Cette évolution se produit alors que Tsunesaburo Makiguchi et Josei Toda deviennent de plus en plus convaincus que la philosophie de Nichiren, qui met l’accent sur la transformation de la société par la transformation individuelle, permettra d’opérer la réforme sociale fondamentale à laquelle ils essayaient de parvenir par leurs efforts en matière d’éducation.

Arrestation

Entre-temps, pour amener la population à soutenir ses efforts de guerre, le gouvernement japonais impose comme religion d’État le shintoïsme, qui se caractérise par une mythologie nationaliste et une idéologie fondée sur culte de l’empereur. Il tolère aussi de moins en moins toute dissidence. Tsunesaburo Makiguchi s’oppose fermement à ces mesures répressives. En 1943, il est arrêté avec Josei Toda et tous deux sont jetés en prison. En 1944, Tsunesaburo Makiguchi, épuisé par la malnutrition, meurt en prison, refusant jusqu’à la fin toute compromission.

Article connexe (en anglais)

Pour en savoir plus

Site Web officiel sur Tsunesaburo Makiguchi (en anglais)

Avec l’autorisation de www.sgi.org (en anglais)