Did you know that your version of Internet Explorer is out of date?
To get the best possible experience using our website we recommend downloading one of the browsers below.

Internet Explorer 10, Firefox, Chrome, or Safari.

Le président de la SGI publie une proposition de paix pour 2020

January 27, 2020

Ce 26 janvier 2020, jour anniversaire de la fondation de la SGI, Daisaku Ikeda a publié sa 38e proposition pour la paix annuelle, intitulée « Vers notre avenir commun : construire une ère de solidarité humaine ».

L’action pour le climat et l’abolition des armes nucléaires sont les principaux thèmes de cette proposition, qui met également l’accent sur la vie individuelle et les souffrances souvent cachées derrière les indices macroéconomiques.

Daisaku Ikeda décrit le changement climatique comme « un défi fondamental sur lequel repose le sort de l'humanité » et souligne qu'il menace de rendre vains les efforts mondiaux pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Louant l'énergie des jeunes militants du climat, il déclare : « Lorsque la volonté des jeunes de transformer la réalité s'allie à un optimisme indomptable, les possibilités deviennent illimitées. »

Daisaku Ikeda propose que des Sommets de la jeunesse pour le climat soient organisés chaque année jusqu'en 2030 et appelle à une résolution du Conseil de sécurité intégrant la participation des jeunes aux prises de décisions concernant le climat.

Dans le prolongement de plusieurs décennies d'actions en faveur de l'abolition des armes nucléaires, Daisaku Ikeda demande instamment que le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires (TPNW) atteigne le nombre de 50 ratifications et entre ainsi en vigueur cette année, qui marque le 75e anniversaire des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki.

Il propose également la tenue d'un Forum citoyen pour un monde sans armes nucléaires, à Hiroshima ou à Nagasaki, centré sur les hibakusha* et la société civile, pour faire suite à l’entrée en vigueur du traité. Il appelle également à une prolongation de cinq ans du nouveau traité START (réduction des armes stratégiques) entre les États-Unis et la Russie comme première étape vers des négociations multilatérales pour le désarmement nucléaire.

Alarmé par le fait que des cyberattaques ou que l'intelligence artificielle (IA) puissent déstabiliser les systèmes d'armes nucléaires, il insiste pour que des délibérations sur un régime d'interdiction de ces technologies à l'encontre des systèmes nucléaires commencent dès la Conférence d'examen du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Cette conférence se tiendra à partir d'avril au siège des Nations Unies, à New York.

Daisaku Ikeda souligne également le sort des enfants et des jeunes privés d'opportunités d'éducation en raison de conflits armés ou de catastrophes naturelles et demande le renforcement de la base financière du fonds mondial “Education Cannot Wait”, hébergé par l'UNICEF.

Daisaku Ikeda conclut en s'engageant à poursuivre l'action de terrain, déclarant : « La SGI continuera de promouvoir l'autonomisation du peuple, par le peuple et pour le peuple, alors que nous répondons à la crise climatique et aux autres défis par un mouvement de solidarité mondiale en expansion. »

Chaque année depuis 1983, Daisaku Ikeda, président de la Soka Gakkai Internationale publie une Proposition pour la paix offrant une perspective bouddhique et des solutions aux problèmes mondiaux. Cette année 2020 marque le 90e anniversaire de la création de la Soka Gakkai et le 45e anniversaire de la fondation de la SGI. 

Adapté d'un communiqué de presse du Bureau international d'information publique de la Soka Gakkai daté du 27 janvier 2020.

Courtoisie de https://www.soka-bouddhisme.fr/actualites/breves-sgi/1521-la-proposition-pour-la-paix-2020-salue-l-action-des-jeunes-pour-le-climat-et-promeut-le-traite-sur-l-interdiction-des-armes-nucleaires

Note

 Hibakusha : littéralement, « victimes de la bombe atomique ». Terme japonais qui désigne les survivants des bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.